LA FILIÈRE BIOLOGIE MÉDICALE

QU’EST-CE QUE LA BIOLOGIE MÉDICALE ?

 

La Biologie Médicale est une discipline médicale spécialisée dans la prise en charge des examens de biologie médicale, du prélèvement proprement dit à l’interprétation des résultats. Ces examens de biologie médicale ne peuvent être effectuées que dans un laboratoire  de biologie médicale sous la responsabilité d’un Biologiste médical, titulaire du DES de Biologie Médicale. Les examens de biologie médicale sont définis par l’ordonnance n°2010-49 du 13 janvier 2010  relative à la biologie médicale et la loi n°2013-442 du 30 mai 2013 portant réforme de la biologie médicale.

 

 

COMMENT OBTENIR LE DES DE BIOLOGIE MÉDICALE ?

La biologie médicale est une discipline mixte, à la fois accessible aux étudiants en médecine ou en pharmacie. Pour accéder au DES de biologie médicale, il faut être classé en rang utile à : l’Epreuve Classante Nationale (ECN) ou au Concours national de l’Internat en Pharmacie.

COMMENT SE DÉROULE LE DES ?

D’une manière générale le DES se décompose en 8 stages de 6 mois, hospitaliers dont au moins un stage hors encadrement universitaire.

 

I) Pour les étudiants suivant le DES avant réforme (avant novembre 2017), le DES est constitué de 2 niveaux :

1ère étape : le  « niveau 1 »

Au cours de ses deux premières années, le jeune interne va devoir acquérir les bases de la biologie. Pour cela il va devoir valider quatre semestres dans des services agréés pour former des internes, d’un point de vue théorique et pratique . Ces spécialités obligatoires sont les suivantes :

·                     La Bactériologie-Virologie

·                     La Biochimie

·                     L’Hématologie

·                     L’Immunologie ou la Parasitologie-Mycologie

 

2ème étape : Le « niveau 2 »

Une fois les quatre stages obligatoires validés, l’interne va devoir choisir entre une formation spécialisée ou une formation polyvalente.

 

Biologie Polyvalente : Cette orientation s’adresse aux internes qui souhaitent exercer dans un laboratoire polyvalent, c’est-à-dire effectuant tous les types d’analyse (dans le secteur public, centres hospitaliers ou le secteur privé, laboratoires de ville). L’interne effectuera ses quatre derniers semestres dans les services de son choix mais ne pourra valider plus de 2 semestres dans une même spécialité. Il devra en plus valider des enseignements d’assurance qualité et d’organisation/gestion/droit appliqués à la biologie médicale.

Biologie Spécialisée : Cette spécialité s’adresse aux internes qui souhaitent exercer dans un laboratoire spécialisé et/ou s’orienter vers une formation universitaire. En choisissant Biologie Spécialisée, l’interne va devoir désigner la spécialité vers laquelle il souhaite s’orienter dans la liste suivante :

·        Bactériologie, virologie et hygiène hospitalière

·        Biochimie

·        Biologie de la reproduction

·        Génétique et Cytogénétique

·        Hématologie

·        Immunologie

·        Parasitologie-mycologie et risques environnementaux

·        Pharmacologie-toxicologie

·        Thérapie cellulaire et thérapie génique

Une fois les quatre années d’internat accomplies, et après avoir présenté un mémoire de DES qui peut tenir lieu de thèse d’exercice (possibilité de soutenance dès le 5e semestre validé), l’interne obtient ainsi le Diplôme d’Etudes Spécialisées de Biologie Médicale. La mention biologie polyvalente ou biologie spécialisé est mentionnée sur le diplôme qui reste toutefois unique.

Pour plus de précisions : Décret n° 2003-76 du 23 janvier 2003 fixant la réglementation du diplôme d’études spécialisées de biologie médicale

Objectifs pédagogiques et liste des spécialités biologiques du diplôme d’études spécialisées de biologie médicale

Objectifs pédagogiques de niveau 2 du DES de biologie médicale

 

II) Pour les étudiants suivant le DES après réforme (à partir de novembre 2017), le DES est constitué de 3 phases :

Phase socle : 4 semestres

Les deux premières années du DES de Biologie Médicale correspondent à l’acquisition des bases de la Biologie Médicale. Trois spécialités doivent obligatoirement être validées durant ces deux années: bactériologie-virologie, biochimie, hématologie.

Lors de la deuxième année d’internat, l’interne effectue un stage dit « libre » : l’interne est invité à choisir de préférence un stage dans un service de biologie médicale distinct de ceux qu’il a déjà expérimentés, mais peut demander, au vu de son projet professionnel, le stage de son choix, avec l’accord de son coordinateur local.

L’interne doit réaliser une formation aux prélèvements sanguins (veineux et gaz du sang) avec obtention d’un certificat de capacité de prélèvement avant la fin de la phase socle.

A l’issue de la phase socle, l’interne choisit entre 5 options précoces :

·                    Biologie Générale : correspond à l’ancien parcours « biologie polyvalente » (cf ci-dessus)

·                    Médecine Moléculaire-Génétique-Pharmacologie, qui repose plus particulièrement sur les domaines de la Biochimie-Biologie Moléculaire, Génétique Moléculaire et Cytogénétique, Pharmacologie et Toxicologie.

·                    Hématologie et Immunologie, qui repose plus particulièrement sur les domaines de l’Hématologie et Immunologie.

·                    Agents Infectieux qui repose plus particulièrement sur la Bactériologie, Virologie, Hygiène hospitalière, Parasitologie, Mycologie.

·                    Biologie de la Reproduction qui repose principalement sur la biologie de la reproduction.

A la fin de sa phase socle, un « contrat de formation » mentionnant le choix d’option précoce de l’interne et son sujet de thèse, est établi en accord avec la commission locale de coordination de biologie médicale, et par le directeur de l’UFR de médecine ou de pharmacie.

Phase d’approfondissement : 2 semestres

Les 2 stages de la phase d’approfondissement doivent avoir un lien avec l’option précoce choisie.

A l’issue de la phase approfondissement, l’interne doit obligatoirement avoir soutenu sa thèse : l’étudiant est thésé, inscrit à l’Ordre et diplômé d’Etat. Si l’interne n’a pas soutenu sa thèse avant la fin de la phase d’approfondissement, il sera mis en indisponibilité.

Une fois la thèse soutenue et la phase d’approfondissement validée, l’interne peut s’inscrire en phase de consolidation.

Phase de consolidation : 2 semestres

Cette phase a été créée dans le but de prendre en compte l’expérience acquise par l’interne au cours de son internat, et ainsi lui laisser davantage d’autonomie. Il a donc le statut de Docteur Junior.

Stages de la phase de consolidation à réaliser :

·        Option Biologie Générale : 2 stages d’un semestre en lien avec la biologie générale

·        Autres options : 1 stage d’un semestre en lien avec leur option, et 1 stage d’un semestre soit en lien avec leur option, soit agréé à titre principal dans une spécialité de la discipline médicale et à titre complémentaire en biologie médicale

·        Option Biologie de la Reproduction : 1 stage d’un semestre en biologie de la reproduction et 1 stage d’un semestre accompli de préférence, dans un lieu autorisé pour les actes cliniques d’Assistance médicale à la procréation ou dans un lieu de médecine moléculaire-génétique, en lien avec la biologie de la reproduction.

Cette phase se termine par la soutenance d’un mémoire de DES et d’un examen oral. L’étudiant ayant soutenu sa thèse en fin de 3ème année de DES, son mémoire de DES en fin de cursus, et ayant validé les 3 phases (enseignements théoriques et pratiques) obtient ainsi le DES de biologie médicale.

Thèse d’exercice et mémoire de DES : quelle différence ?

La thèse d’exercice doit être soutenue avant la fin de la phase d’approfondissement (3ème année du DES). Elle constitue en un travail de recherche ou ensemble de travaux approfondis qui relèvent de la pratique de la spécialité préparée. Elle est rédigée par l’étudiant et peut porter sur un thème spécifique de recherche clinique ou fondamentale. Le sujet de thèse est préalablement approuvé par le coordonnateur local. Il est mentionné au contrat de formation. La soutenance avec succès de la thèse permet la délivrance du diplôme d’Etat, l’inscription conditionnelle annuelle à l’Ordre, et l’entrée en phase de consolidation sous réserve de la validation de la phase d’approfondissement de la maquette du DES. En cas de non-soutenance ou de non-validation de la soutenance à la fin de la phase d’approfondissement, l’étudiant s’inscrit en année de thèse.

Le mémoire de DES est lui soutenu avant la fin de la phase de consolidation. Il consiste en l’élaboration par l’étudiant d’un recueil organisé de ses travaux témoignant de ses apprentissages. Il peut porter sur les travaux scientifiques qu’il a réalisés.

Les Formations spécialisées transversales (FST)

Ce sont des formations facultatives, communes à plusieurs DES, d’une durée d’un an. La possibilité d’accès aux FST est décidée en fonction du projet pédagogique de l’interne, elle n’est pas dépendante du DES d’origine, n’est pas obligatoire et permet l’acquisition de connaissances transversales complémentaires.

Quelques exemples de FST qui peuvent compléter un cursus de biologiste médical :

– bio-informatique médicale

– génétique et médecine moléculaire bioclinique

– hématologie bioclinique

– hygiène – prévention de l’infection, résistances, vigilances

– médecine et biologie de la reproduction – andrologie

– nutrition appliquée

– pharmacologie médicale / thérapeutique

– thérapie cellulaire

Textes législatifs :

·        Décret n° 2016-1597 du 25 novembre 2016 relatif à l’organisation du troisième cycle des études de médecine et modifiant le code de l’éducation

·        Arrêté du 12 avril 2017 portant organisation du troisième cycle des études de médecine

·        Arrêté du 21 avril 2017 relatif aux connaissances, aux compétences et aux maquettes de formation des diplômes d’études spécialisées et fixant la liste de ces diplômes et des options et formations spécialisées transversales du troisième cycle des études de médecine
·        Arrêté du 27 novembre 2017 modifiant l’arrêté du 12 avril 2017 relatif à l’organisation du troisième cycle des études de médecine et l’arrêté du 21 avril 2017 relatif aux connaissances, aux compétences et aux maquettes de formation des diplômes d’études spécialisées et fixant la liste de ces diplômes et des options et formations spécialisées transversales du troisième cycle des études de médecine

 

QUE FAIRE APRÈS L’INTERNAT ?

 

Avec le DES de Biologie Médicale en poche, il est possible :

·        d’exercer enfin son métier de Biologiste

·        de se spécialiser encore (M2R ou DESC) si cela n’a pas été fait pendant l’internat

·        d’effectuer 2 à 6 ans d’assistanat en milieu hospitalier

 

QUELS DÉBOUCHÉS OFFRE LE DES DE BIOLOGIE MÉDICALE ?

 

Secteur privé :

·        Laboratoires de biologie médicale privés polyvalents : c’est le secteur où s’orientait traditionnellement la majorité des biologistes, avec une tendance actuelle à l’équilibre avec les débouchés à l’hôpital. Le biologiste pratique la biologie polyvalente en tant que responsable ou co-responsable du LBM et y est très souvent responsable d’un secteur.

·        Laboratoires de biologie médicale spécialisée : Ces laboratoires privés spécialisés sont des grosses structures qui tendent à se développer. Le biologiste de ces structures pratique en général la biologie spécialisée.

·        Industries du diagnostic in vitro : Bien qu’il soit méconnu, ce secteur est aussi un débouché possible.

 

Secteur public :

·        Laboratoires de biologie médicale hospitaliers spécialisés : En général localisés dans les CHU, ces laboratoires assurent la routine et effectuent les analyses spécialisées. Le biologiste peut y exercer en tant que Praticien Hospitalier après avoir réussi le concours dans la spécialité souhaitée. Un versant universitaire est fortement recommandé dans ce type de carrière.

·        Laboratoires de biologie médicale  hospitaliers polyvalents : En général localisés dans les CHG, ces laboratoires effectuent toutes les analyses de ces hôpitaux. Il faut auparavant réussir le concours national de Praticien Hospitalier (CNPH).

·        Carrière hospitalo-universitaire : il est possible de devenir bi-appartenant (enseignant chercheur et hospitalier), une thèse d’Université est alors indispensable.

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2020 FNSIP-BM, 79 rue Perier 92120 Montrouge, propulsé par AgoraMed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?