L’option « PH-PR » se décompose en « P » = pratique et « R » = recherche. Elle a pour objectifs :

  1. De délivrer une formation polyvalente et complète dans toutes les disciplines majeures de la pharmacie hospitalière pour les internes souhaitant s’orienter vers une carrière hospitalière.
  2. De favoriser les carrières hospitalo-universitaires en pharmacie hospitalière. Des aménagements du temps de travail sont prévus par les textes pour valider un M2 et/ou commencer sa thèse d’Université pendant l’internat.

 

Formation pratique :

 

Elle est constituée de 6 semestres obligatoires dans des stages ayant l’agrément de pharmacie hospitalière. Parmi ces six semestres, un stage dans chacun des 4 domaines de l’agrément de pharmacie hospitalière doit être effectué. Il reste donc 2 semestres à choisir librement, en rapport avec le projet pédagogique de l’interne.

 

Les agréments à valider sont :

  • Pharmacie clinique et dispensation: cet agrément contient la plupart des stages liés au médicament. On y apprend à analyser des ordonnances de patients hospitalisés et à valider des prescriptions et des dispensations de médicaments à statut particulier (molécules onéreuses, médicaments dérivés du sang, médicaments sous Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU), médicaments en essai clinique, rétrocession..). Ces stages sont souvent l’occasion de travailler sur la pertinence des prescriptions d’anti-infectieux, et de participer à des staffs d’infectiologie. Enfin, on ne peut pas parler de cet agrément sans aborder la pharmacie clinique : conciliation médicamenteuse, éducation thérapeutique, aide à la prescription, voici des exemples des nombreuses missions que l’interne peut accomplir dans les services de soins !

 

  • Economie de la santé et vigilances: cet agrément est amené à disparaître avec les réforme du 3ème cycle. On y trouve d’abord les stages de vigilance : pharmacovigilance (événements indésirables liés aux médicaments, recherches bibliographiques à la demande des médecins) et matériovigilance (événements indésirables liés au dispositifs médicaux). On peut ensuite y trouver des stages gravitant autour de domaines divers comme la qualité, les achats de médicaments, l’économie hospitalière, etc…

 

  • Préparation et contrôles: on y retrouve les stages liés à la préparation de médicaments par la PUI. Le plus gros nombre de stages se trouve dans les unités de fabrication de chimiothérapie : l’interne y apprend à valider les ordonnances de chimiothérapies, ainsi qu’à contrôler et libérer les fabrications. Il se formera aussi sur le fonctionnement d’une salle blanche, et pourra apprendre à reconstituer lui-même une chimiothérapie. Dans les gros centres, on trouve d’autres types de stages, notamment orientés vers la fabrication des autres produits : nutritions parentérales à la carte (pour les services de néonatalogie), formes diverses destinées à l’usage pédiatrique et adulte (gélules, solutions buvables,…).

 

  • Dispositifs médicaux et stérilisation: comme le nom l’indique, on y trouve d’abord les stages liés aux dispositifs médicaux (DM). L’interne se formera sur les DM, peu enseignés dans les facultés, pour apprendre par la suite à gérer les appels d’offre de DM. Ces stages sont souvent l’occasion d’aller au bloc opératoire assister à l’essai du matériel par les chirurgiens. Cet agrément comprend également la stérilisation : activité réservée au pharmacien, elle permet de nettoyer les dispositifs réutilisables dans le but d’un réemploi. L’interne y découvrira la validation des processus de stérilisation, les relations spécifiques avec le bloc opératoire, ainsi que toutes les contraintes liées à cette activité indispensable (gestion des prions, etc..).
  • Stages hors domaine : stages facultatifs permettant une découverte ou une spécialisation dans d’autres domaines du pharmacien. On y trouve l’hygiène hospitalière, la recherche clinique, la thérapie génique, …

 

Formation théorique :

 

Vous devez valider des unités d’enseignement dispensées dans votre interrégion pour un crédit total d’au moins 60 ECTS.

Certaines formations peuvent en parallèle vous permettre d’obtenir ces crédits (sous réserve de la validation du coordonnateur régional) comme le diplôme inter-universitaire du CESAM (10 ECTS), le diplôme d’études spécialisées complémentaires (DESC) de radiopharmacie, les Master 2 (20 ECTS). En fonction de votre projet professionnel, vous pouvez vous inscrire à des diplômes universitaires théoriques complémentaires pour enrichir vos compétences dans un domaine particulier (oncologie, infectiologie, dispositifs médicaux…).

 

 

A la fin de l’internat PH-PR, l’interne de pharmacie doit être formé dans tous les domaines de la pharmacie hospitalière, et comprendre l’environnement hospitalier (fonctionnement, place de la PUI, économie des établissements de santé) pour occuper un poste de pharmacien.

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 FNSIP-BM, propulsé par AgoraMed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?